un ilot un quartier, asbl

ch. de Waterloo - rue Renier Chalon - rue Léon Jouret - rue J.-B. Colyns - square Charles Graux - rue Jules Lejeune - rue Washington - rue Hector Denis - rue de l’Abbaye - rue des Mélèzes

Des recherches menées par l’historien d’art et archéologue de l’ULB, P. ANAGNOSTOPOULOS, ont mis en lumière la valeur patrimoniale et sociale de cet immeuble et sur la nécessité de le sauvegarder. L’historien d’art explique qu’Ixelles peut s’enorgueillir de posséder une des dernières traces, en tous cas la plus grande, de ces « Rinking » (ou piste de patinage à roulettes) qui étaient des lieux loisirs et de rassemblements très en vogue à l’époque, notamment en raisons des courses de patinage qui s’y déroulaient.


Le site de l’ancien Delhaize Molière est en effet un des derniers témoins de ce qui était un vrai phénomène social d’origine anglo-saxonne à la Belle Epoque. Ce lieu a également accueilli bien d’autres évènements, sportifs comme culturels : matches de box, exposition d’art, etc…


Les façades et la charpente métallique – toujours intacte – sont en effet celles d’une patinoire à roulettes emblématique de la Belle Epoque : le « Royal Rinking » inauguré en 1910. Ses recherches ont aussi permis d’établir que l’architecte pourrait être Aimable Delune (1866-1923), auteur de remarquables réalisations éclectiques Art Nouveau à Forest, St Gilles, Uccle, mais surtout à Ixelles.


L'immeuble de l'ancien Delhaize Molière, voué à la démolition, présente aussi un intérêt architectural, patrimonial et historique. Il date de 1907, rénové en 1934, avec des éléments Art Déco en façade. A ce titre, il est inscrit à titre transitoire à l’inventaire du patrimoine.


A l’invitation du comité de quartier, P. ANAGNOSTOPOULOS, donna deux passionnantes conférences sur le sujet, la première le 16 mai 2018 avec l’architecte J-P HERMANT, auteur de la superbe reconversion de la Patinoire royale de Saint Gilles, et une autre, dans le quartier-même, le 14 septembre 2018.


Sous la plume d’un historien spécialiste du patrimoine, la Société d’archéologie de Bruxelles vient de lui consacrer un article : « Une patinoire méconnue de la Belle Epoque (vers 1907-1910) à Bruxelles. Le Royal Rinking d'Ixelles menacé de démolition.» L’auteur, P. ANAGNOSTOPOULOS, y écrit qu’Ixelles peut s’enorgueillir de posséder une des dernières traces, et en tous cas la plus grande, de ces « rinking » (ou piste de patinage à roulettes) qui étaient des lieux loisirs et de rassemblements très en vogue à l’époque, notamment en raisons des courses de patinage qui s’y déroulaient).


Le site de l’ancien Delhaize est un des derniers témoins de ce qui était un vrai phénomène social d’origine anglo-saxonne à la Belle Epoque. Le lieu accueillit bien d’autres évènements, sportifs comme culturels : matches de box, exposition d’art, etc.


Le Royal Rinking d’Ixelles est aussi remarquable par ses poutres et les charpentes métalliques, toujours présentes et visibles, typiques de l'époque et nécessaires pour couvrir ce grand espace dégagé. Sur ce plan-là aussi, la Commission Royale des Monuments et Sites est venue donner raison aux riverains puisque celle-ci a rappelé dans son avis que la charpente métallique et les colonnes d’origine étaient toujours présentes, même si plusieurs piliers de celle-ci sont enrobés dans des parements de briques.


La façade changea cependant d’aspect en 1924 lorsque ce vaste espace devint une concession automobile, avant de subir de nouvelles rénovations pour devenir en 1983 le supermarché que nous avons connu jusqu’en 2017. Le bâtiment est toujours inscrit à l’inventaire du patrimoine industriel de la Région.